Archives de catégorie : Non classé

Waiting For Dawn

WAITING FOR DAWN

A few million years ago, there were creatures with no ego

In this land they had to fight, to find food or to survive

And then you came on two feet, a little primate and conceit

Just before you became a fool, with your brain as a single tool

 

With your first steps in the savannah, you were turning into man

And then you strove to plough land, you tamed the lion and the innocents

You invented guns and money, to get things night and day

You took possession of the planet, and now you’re surfing on the net

 

A few hundred years from now, you’ll reach the stars in one hour

This place will be just a subsidiary, an old address in your diary

And in a moment of Eternity, there’ll be room for Humanity

Among the fair, the time will come, we’ll stand in peace waiting for dawn.

LE VALET DE L’ARCHIVISTE

LE VALET DE L’ARCHIVISTE La Conscience de Gaïa

L’écriture de mon premier roman Retour à Gaïa a été une expérience enrichissante et je ne m’attendais pas à tant de retours positifs. Des lecteurs m’ont avoué être restés sur leur faim après avoir tourné la dernière page. À chaque fois, je répondais invariablement : « C’est normal, une suite est prévue ! ».

Aujourd’hui, la rédaction de ce deuxième tome va bon train. Dans l’attente, et devant le nombre élevé de personnes me demandant régulièrement des nouvelles de ce second opus, j’ai le plaisir de vous le présenter en avant-première et de vous proposer de découvrir les deux premiers chapitres.

Le Valet de L’Archiviste (ou La Conscience de Gaïa) retrace le parcours de Chin Tsi, entré à la cour du roi Wu, en Chine, au troisième siècle avant notre ère, à l’âge de 13 ans, pour y devenir le valet d’un homme hors du commun, chef du département des annales du royaume.

Cet épisode durera de nombreuses années et le conduira dans les arcanes d’un pouvoir centralisé, traversant une période mouvementée, et aux côtés d’un personnage marquant de l’histoire du pays. Cette expérience unique va façonner son caractère et son cœur et exercera une influence importante dans sa vie.

Les thèmes du livre

L’Authenticité

Le Naturel

Le Wu Wei

La Frugalité…

Mais ne tardez plus à faire connaissance avec Xie Li en téléchargeant les deux premiers chapitres ici.

NOUVELLES/CHANSONS/POÈMES

NOUVELLES/CHANSONS/POÈMES

Je suis heureux de vous présenter mes autres écrits.

Une nouvelle est une forme de récit que j’affectionne, car elle permet d’allier précision et concision. Je me suis beaucoup amusé à composer « Très Chère Honorine » et j’espère que vous prendrez autant de plaisir à la lire.

Les chansons constituent également un exercice de style encore plus contraignant. Dire l’essentiel d’un ressenti en quelques paragraphes ressort parfois de l’exploit. Ai-je réussi dans cette entreprise ? Jugez-en par vous-même avec ce premier recueil de textes, enregistrés sur un album*, avec le groupe InXtremis, certains en écoute.

Enfin, c’est non sans une certaine émotion que je vous confie des poèmes écrits lorsque j’effectuais mes études à l’université Stendhal sur le campus de Saint-Martin D’hères. Époque insouciante dont je garde un tendre souvenir.

NOUVELLES

Très Chère Honorine

CHANSONS

À l’Aube de l’Humanité

À venir :

Another Place

You Were Meant for Me

Web Wide Blues

Guidé par mes Choix

Yvan

Time Money and Privacy

Femme Ethique

POÈMES

Waterloo

Un Instant d’Éternité

(*Il n’est plus commercialisé, mais j’en ai gardé des exemplaires célophannés. Envoyez-moi un mail si vous êtes intéressés.)

UN INSTANT D’ÉTERNITÉ

UN INSTANT D’ÉTERNITÉ

La flamme vacille et brille encore

Aux deux pâles myrtilles

Lentement, doucement, j’effleure ton visage

Et tu frémis.

Ton regard m’envoute et j’écoute sage

Les échos de nos cœurs

Alors, le temps s’endort enfin,

Pour que tendrement, en tremblant

un murmure nous emporte, loin

Par delà nos frissons d’amants.

© Tous droits réservés. Placidino PETRALIA, 1979.

À l’Aube de l’Humanité

Cette chanson fut écrite à l’origine en anglais : « Waiting for Dawn ». Mais le groupe Inxtremis préféra l’enregistrer en français sur l’album “Point d’eux vu”.  J’ai dû donc adapter un peu le texte. 

À L’AUBE DE L’HUMANITÉ 

(C) Tous droits réservés. Placidino PETRALIA, 2010.

Il y a trois millions cinq cent mille ans, des êtres sans le moindre égo

Cherchaient tous à rester vivant, en se moquant des distinguos

Et tu t’es dressé sur deux pattes, ton cerveau pour unique bagage

Un peu osé pour un primate, et tu as fini d’être sage

C’est en errant dans la savane, que tu as conquis par le sang

Le droit de dire : “Je me pavane !”, domptant les lions et les innocents

Tu as fabriqué les armes et l’argent, pour tout posséder même les gens

Tu t’es emparé de la planète, à présent tu surfes sur le net

D’ici quelques milliers d’années, tu traverseras les galaxies

La terre sera une filiale oubliée, une ancienne adresse pour taxi

Et à l’aube de l’humanité, ce sera enfin la sérénité

L’heure des justes sera arrivée, de vivre en paix pour l’éternité

 

  • la version originale, en anglais, Ici.

Waterloo

WATERLOO

Waterloo, Waterloo, au cœur de la grisaille

Tu t’es enfui et saignes encore d’une bataille

Terrible, où ton sourire figé au soupirail

S’évanouit en une plainte glaciale d’entrailles

Épouvantable Waterloo, épouvantail

 

Car voici venir la nuit, courbée, châle noir

Elle se penche sur toi et son haleine frise

Glace ton silence et revêt de désespoir

Une larme fuyante qui gèle et se brise.

 

Pâle murmure s’éveille alors ; réveille corps,

Cadavres, fantômes et se hissent à bord

De la nef de marbre, là, au port.

 

Bientôt le spectral gouvernail fuira l’aurore

Et dans leurs veines, coule un sang d’encre

 

Waterloo, Waterloo, ton cœur accroché à l’ancre.

© Tous droits réservés. Placidino PETRALIA, 1979.Waterloo

ESSAIS/CONFÉRENCES

Vous trouverez dans cette rubrique des :

ESSAIS me permettant d’explorer en profondeur une question de société qui me tient à coeur.

  • Sparsa Colligo (à venir)
  • Qui va tuer Homo Sapiens ? (à venir)

CONFÉRENCES pour aller à la rencontre du public et de retrouver ces moments  de partages et de convivialité indispensables

  • Hazard ou Synchronicités ?